25/06/2021 Au Nigeria, artistes et entrepreneurs prennent le virage du crypto-art

Lagos (AFP)

L'artiste nigérian Osinachi n'a que 29 ans mais ses tableaux peints sur Microsoft Word se vendent déjà sur internet plusieurs dizaines de milliers d'euros... Ou plus exactement une poignée d'Ether, une monnaie virtuelle utilisée pour acheter de l'art numérique.

Sur un écran d'ordinateur, un danseur noir, dreadlocks attachés en chignon et tutu en pagne africain ajusté au corps, s'élance dans les airs.

Ce tableau numérique intitulé "Becoming Sochukwuma" s'est vendu en avril l'équivalent de 62.000 euros sur le marché du crypto-art, qui attire de plus en plus d'artistes au Nigeria.

Le crypto-art est une œuvre d'art numérique à laquelle a été associé un NFT (non-fongible token), un certificat d'authenticité qui repose sur la technologie dite de la blockchain (registre partagé en continu entre des milliers d'utilisateurs).

C'est ce NFT, qui rassure désormais les collectionneurs quant à la garantie de propriété d'une œuvre dématérialisée, c'est-à-dire présente uniquement sur la toile, et qui a fait exploser ces six derniers mois le marché mondial de l'art numérique.

Les NFT ont généré, sur les cinq premiers mois de 2021, près de 2,5 milliards de dollars de transactions, selon le site NonFungible. Et les grandes maisons d'enchères en vendent désormais régulièrement, comme c'est le cas chez Sotheby's ou Christie's.

Sur ce nouveau segment du marché de l'art, les œuvres pop-art de Osinachi connaissent un très fort succès. Jeune étudiant, il utilisait déjà Microsoft Word pour réaliser ses tableaux.

Mais il y a encore quelques années, "les galeries n'avaient rien à faire de l'art digital, et aucune d'entre elles ne répondaient à mes emails", se souvient-il.

Alors que le marché traditionnel ne lui laisse pas sa chance, il découvre en 2017 la possibilité de vendre son art directement aux acheteurs en passant par la blockchain.

Mais c'est réellement au début de l'année 2021, alors que les marchés des cryptomonnaies et des NFT s'emballent, que Osinachi devient le crypto-artiste africain le plus coté.

- "Révolution artistique" -

Désormais, "les galeries lui courent après", explique à l'AFP Oyindamola Fakeye, la directrice artistique du Centre d'Art contemporain de Lagos (CCA), qui salue "l'influence très positive qu'il a à présent sur les artistes numériques africains".

Blockchain, cryptomonnaie, NFT: ces termes n'ont plus aucun secret pour lui, et il s'affaire désormais à les expliquer aux autres artistes dans des formations en ligne gratuites.

Car au Nigeria, où la jeunesse est aussi connectée que créative, sa réussite inspire.

Artistes et entrepreneurs sont plus nombreux à vouloir prendre part à "cette révolution du monde de l'art", souligne un autre crypto-artiste nigérian, Niyi Okeowo, dont les œuvres "afrofuturistes" associent photographie, 3D et graphisme.

Selon lui, il existe une centaine d'artistes digitaux au Nigeria, "et la plupart sont inspirés par Osinachi", poursuit-il.

#photo1
Osinachi en est convaincu: "le Nigeria a le potentiel pour devenir leader du crypto-art en Afrique".

D'abord, parce "qu'il existe ici de nombreux talents", dit-il. "Rien qu'à Lagos", la capitale économique de 20 millions d'habitants, "l'énergie créative est bluffante".

Ensuite, parce qu'en ces temps de crise économique et de dévalutation du naira, un nombre toujours plus important de jeunes Nigérians perdent confiance dans leur devise et préfèrent investir dans les cryptomonnaies.

En 2020, plus de 400 millions de dollars ont été échangés en cryptomonnaies dans le pays, faisant du Nigeria le troisième utilisateur de monnaies virtuelles au monde après les Etats-Unis et la Russie, selon une étude du cabinet Statista.

- "Un investissement" -

Pour ces mêmes raisons, Uyi Omokaro croit dur comme fer au potentiel des NFT au Nigeria.

Il y a deux semaines, cet entrepreneur a lancé Wearemasters, une plateforme de vente de NFT d'artistes africains. Son projet est de s'associer avec plusieurs galeries nigérianes pour lancer sur le NFT les artistes les plus prometteurs, comme le jeune Nigérian Daniel Pengrapher.

"Notre but est de leur donner une visibilité internationale grâce au NFT", explique M. Omokaro.

Car pour l'instant les grands collectionneurs de NFT au Nigeria se font rares.

"A ma connaissance, je suis l'un des seuls", explique Michael Ugwu, à la tête d'un studio digital à Lagos.

Il avait commencé à investir dans les cryptomonnaies dès 2017, et dans le marché du crypto-art il dit avoir trouvé "une communauté accueillante, contrairement au monde de l'art traditionnel qui paraît un peu snob".

Cet "amoureux de l'art numérique" possède déjà une centaine de NFT et les considère comme des investissements.

Il utilise par exemple certains de ces NFT comme assurance pour obtenir rapidement des prêts sur le marché de la cryptofinance, là où il mettrait des mois à en obtenir un sur le marché bancaire traditionnel nigérian.

La récente chute des cours des cryptomonnaies, qui diminue automatiquement la valeur de sa collection, ne semble cependant pas l'inquiéter.

"Mes amis pensent que je suis fou", dit-il. "Mais, attendons, et regardons dans dix ans!"
Arts

https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20210624-au-nigeria-artistes-et-entrepreneurs-prennent-le-virage-du-crypto-art

Interesting NFTs
Who's in control?
In a society where everyone wants to control everyone, who's in control? "Who's in control?" is a mirror of a controlling society, a futuristic vision of a current reality. Artwork with three different states in all Layers (day, night and sunset) allows owners to make different combinations and show who is in control of this artwork! *** Scanning this artwork with the ARize app [https://arize.io/] will trigger an AR video experience*** ***Music used in the videoart by Midranger (feat. Holly Drummond) - "Unrequited" ***
YouTube Lab
YouTube logo factory. 10-second loop, 30 fps. Created using Cinema4D, X-Particles, TurbulenceFD, Octane, and After Effects.
The Switch
The Switch is a unique, “one of one” NFT that demonstrates the evolution of artwork in the digital realm. The Switch is developed to change form at a specific point of time in the future, known by Pak. The evolution is determined and rendered immutable by smart contracts, or self-executing code on the Ethereum blockchain.
David vs the Virus
"An ode to the year everything changed" - Frank Wilder The story of the underdog is a reoccurring theme throughout history, and perhaps the most famous example is that of David vs Goliath. A tale about perseverance, in which David takes on and defeats the giant warrior using only his smarts and a stone. Famously depicted by Michelangelo's David statue. Fast forward to the present day in 2020 and we as humanity are faced with our own Goliath. An uncontrollable pandemic spread around the globe. Now with the entire planet being affected by this we understand the gravity of the situation at hand, whether it be a virus we’re fighting or other forces at play, there is indeed an energy out to shift the balance of the Universe… Regardless of our differences, in this moment must unite as one. With diligence, trust and belief we as a whole can come together to triumph against "the enemy". Stay vigilant my friends. Original score created by the one and only Phoenix Wilder.
CryptoKitties
Hey cutie! My name's Kitty #414179. I once peed on Marie Antoinette's cat. They had it coming. My friends describe me as "prickly." It's... accurate. Can't wait to eat apple pie with you!