25/06/2021 Au Nigeria, artistes et entrepreneurs prennent le virage du crypto-art

Lagos (AFP)

L'artiste nigérian Osinachi n'a que 29 ans mais ses tableaux peints sur Microsoft Word se vendent déjà sur internet plusieurs dizaines de milliers d'euros... Ou plus exactement une poignée d'Ether, une monnaie virtuelle utilisée pour acheter de l'art numérique.

Sur un écran d'ordinateur, un danseur noir, dreadlocks attachés en chignon et tutu en pagne africain ajusté au corps, s'élance dans les airs.

Ce tableau numérique intitulé "Becoming Sochukwuma" s'est vendu en avril l'équivalent de 62.000 euros sur le marché du crypto-art, qui attire de plus en plus d'artistes au Nigeria.

Le crypto-art est une œuvre d'art numérique à laquelle a été associé un NFT (non-fongible token), un certificat d'authenticité qui repose sur la technologie dite de la blockchain (registre partagé en continu entre des milliers d'utilisateurs).

C'est ce NFT, qui rassure désormais les collectionneurs quant à la garantie de propriété d'une œuvre dématérialisée, c'est-à-dire présente uniquement sur la toile, et qui a fait exploser ces six derniers mois le marché mondial de l'art numérique.

Les NFT ont généré, sur les cinq premiers mois de 2021, près de 2,5 milliards de dollars de transactions, selon le site NonFungible. Et les grandes maisons d'enchères en vendent désormais régulièrement, comme c'est le cas chez Sotheby's ou Christie's.

Sur ce nouveau segment du marché de l'art, les œuvres pop-art de Osinachi connaissent un très fort succès. Jeune étudiant, il utilisait déjà Microsoft Word pour réaliser ses tableaux.

Mais il y a encore quelques années, "les galeries n'avaient rien à faire de l'art digital, et aucune d'entre elles ne répondaient à mes emails", se souvient-il.

Alors que le marché traditionnel ne lui laisse pas sa chance, il découvre en 2017 la possibilité de vendre son art directement aux acheteurs en passant par la blockchain.

Mais c'est réellement au début de l'année 2021, alors que les marchés des cryptomonnaies et des NFT s'emballent, que Osinachi devient le crypto-artiste africain le plus coté.

- "Révolution artistique" -

Désormais, "les galeries lui courent après", explique à l'AFP Oyindamola Fakeye, la directrice artistique du Centre d'Art contemporain de Lagos (CCA), qui salue "l'influence très positive qu'il a à présent sur les artistes numériques africains".

Blockchain, cryptomonnaie, NFT: ces termes n'ont plus aucun secret pour lui, et il s'affaire désormais à les expliquer aux autres artistes dans des formations en ligne gratuites.

Car au Nigeria, où la jeunesse est aussi connectée que créative, sa réussite inspire.

Artistes et entrepreneurs sont plus nombreux à vouloir prendre part à "cette révolution du monde de l'art", souligne un autre crypto-artiste nigérian, Niyi Okeowo, dont les œuvres "afrofuturistes" associent photographie, 3D et graphisme.

Selon lui, il existe une centaine d'artistes digitaux au Nigeria, "et la plupart sont inspirés par Osinachi", poursuit-il.

#photo1
Osinachi en est convaincu: "le Nigeria a le potentiel pour devenir leader du crypto-art en Afrique".

D'abord, parce "qu'il existe ici de nombreux talents", dit-il. "Rien qu'à Lagos", la capitale économique de 20 millions d'habitants, "l'énergie créative est bluffante".

Ensuite, parce qu'en ces temps de crise économique et de dévalutation du naira, un nombre toujours plus important de jeunes Nigérians perdent confiance dans leur devise et préfèrent investir dans les cryptomonnaies.

En 2020, plus de 400 millions de dollars ont été échangés en cryptomonnaies dans le pays, faisant du Nigeria le troisième utilisateur de monnaies virtuelles au monde après les Etats-Unis et la Russie, selon une étude du cabinet Statista.

- "Un investissement" -

Pour ces mêmes raisons, Uyi Omokaro croit dur comme fer au potentiel des NFT au Nigeria.

Il y a deux semaines, cet entrepreneur a lancé Wearemasters, une plateforme de vente de NFT d'artistes africains. Son projet est de s'associer avec plusieurs galeries nigérianes pour lancer sur le NFT les artistes les plus prometteurs, comme le jeune Nigérian Daniel Pengrapher.

"Notre but est de leur donner une visibilité internationale grâce au NFT", explique M. Omokaro.

Car pour l'instant les grands collectionneurs de NFT au Nigeria se font rares.

"A ma connaissance, je suis l'un des seuls", explique Michael Ugwu, à la tête d'un studio digital à Lagos.

Il avait commencé à investir dans les cryptomonnaies dès 2017, et dans le marché du crypto-art il dit avoir trouvé "une communauté accueillante, contrairement au monde de l'art traditionnel qui paraît un peu snob".

Cet "amoureux de l'art numérique" possède déjà une centaine de NFT et les considère comme des investissements.

Il utilise par exemple certains de ces NFT comme assurance pour obtenir rapidement des prêts sur le marché de la cryptofinance, là où il mettrait des mois à en obtenir un sur le marché bancaire traditionnel nigérian.

La récente chute des cours des cryptomonnaies, qui diminue automatiquement la valeur de sa collection, ne semble cependant pas l'inquiéter.

"Mes amis pensent que je suis fou", dit-il. "Mais, attendons, et regardons dans dix ans!"
Arts

https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20210624-au-nigeria-artistes-et-entrepreneurs-prennent-le-virage-du-crypto-art

Interesting NFTs
Ethboy
Young Vitalik takes on the role of Picasso’s son Paulo dressed as Harlequin in this artwork but the octahedron Ethereum logo replaces the chequered pattern of the original jester outfit. Leaning against a large chair, the boy genius fiddles with his fingers in a somewhat nervous manner; nevertheless, he stares directly at the viewer with what appears to be a confident, ‘Mona Lisa-like’ smile. Vitalik has no idea what the future has in store for him, but he’s prepared to face any obstacle ahead as he begins life's adventure.
Bored Ape Yacht Club #9361
The Bored Ape Yacht Club is a collection of 10,000 unique Bored Ape NFTs— unique digital collectibles living on the Ethereum blockchain. Your Bored Ape doubles as your Yacht Club membership card, and grants access to members-only benefits, the first of which is access to THE BATHROOM, a collaborative graffiti board. Future areas and perks can be unlocked by the community through roadmap activation.
Bearded Otaku
Heyo! I'm Bearded Otaku. I'm a professional Foreign Film Director and I love hamburgers. Some people say I'm the Hermione Granger of the group. I like your face.
Shinobu-zuri, pages from an erotic illustrated book (pages 7 and 8)
Katsushika Hokusai (1760-1849) Shinobu-zuri, pages from an erotic illustrated book (pages 7 and 8) 1830 - Japan
Forms of Love
The ever changing piece, that took you to understand the 10 forms of love. attach string to each of it,connect and try to understand it. how do you perceive it? it's up to you, it's part of me but also part of you at the same time. just don't use logic too much, we never live there anyway from the start.